Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nm Dagaz

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 00:05

Au bar tu languis et je ne peux résister, tes yeux m'aimantent et m'attirent si ce n'est ton corps exposé. Tu m'invites à m'asseoir je m'exécute, et bien que près de toi en rien je ne percute. Je ne sais rien de toi assurément moins que toi, mais j'ai le cœur à la dérive en proie à l'émoi. Deux ou trois mots suffisent à accorder nos diapasons et la passion l'emporte sur la décence et la raison. Tu es si jolie c'est les dieux qui m'ont béni, mais ceux-ci restent espiègles et aiment perturber nos vies. L'alcool nous monte a la tête et nos corps se frôlent : épaule contre épaule nous perdons tout contrôle.

Une histoire à l'eau de ronce, tant pis j'y cours j'y fonce. Une histoire à l'eau de ronce, dans laquelle je m'enfonce.

Ta voix rauque résonne dans mes entrailles et mon bas ventre, et sur la piste de danse de tous regards nous sommes le centre. Tu te frottes à moi, une prépondérance me lance, se choque à une excroissance dont je ne cerne pas l'évidence. La nuit débute à peine, mais elle s'annonce torride en compagnie de cette reine. Tout tourbillonne, tournoie, vacille, lovée tout contre moi de sa langue elle me titille. Je n'en puis plus et lui propose mon gîte, sans hésiter une seconde la belle accepte mon invit. Je compris plus tard, trop tard, que la reine était roi. Mais l'osmose étant parfaite je m'accommodais de cela.

Une histoire à l'eau de ronce, tant pis j'y cours j'y fonce. Une histoire à l'eau de ronce, dans laquelle je m'enfonce.

Tu n'es pas Elle tu es Il pourtant si désirable. Femme à un détail près tout cela reste concevable. Sublime et splendide tu rayonnes de beauté, les vraies femelles t'envient, les hommes se pâment subjugués. Et quand le réveil sonne j'admire tes formes et ta forme, et je conçois en cela que nous soyons non conformes. Mais quel plaisir de t'aimer au-delà de ton identité, que tu sois né(e) Gérard ne t'empêche pas d'être Gégé.

Une histoire à l'eau de ronce, tant pis j'y cours j'y fonce. Une histoire à l'eau de ronce, dans laquelle je m'enfonce.

 


®NDM

Partager cet article

Repost 0

commentaires