Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nm Dagaz

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 00:03

Blastage, chaque jour que dieu fait me met la rage. J'résiste à l'envie de mettre fin à cette vie, persiste et sévis. Je me vois sur un échiquier, comme un combattant à mater, je suis seul face au monde, empreint de cette parano qui m'inonde. Je me sens tout petit, flétri, amoindri : L'humanité, tant d'ennemis potentiels dont je crains déjà les duels. Faut à tout prix que je me défende, que ça soit moi qui puisse pourfendre, que je devienne une machine de guerre, respectable, respectueuse mais fière !

Et je me suis mis à daller, à me goinfrer, à m'empiffrer. J'bouffais plus que je n'en pouvais, mon estomac se dilatait. Par péché d'abondance j'ai trouvé mon aisance, ma chair prenait un sens une cohérence tout en corpulence. J'arrachais sans relâche en Rikishi acharné, la revanche au cœur et les Geishas en pensée. Puis en élève fanatique, j'ai acquis quelques techniques, j'étais enfin prêt au combat, prêt à devenir Yokozuna.

Kashi. Kashi-Koshi jamais je ne fléchis. Kashi. Je place un Yorikiri à qui me contredit .

Rien ni personne ne m'effrayait plus, et je désirais faire face à l'inconnu, pour me prouver ma supériorité. Il fallait que je dépasse tout, que je fasse un combat fou, et là j'avais matière à créer... Un combat dingue pour que je me distingue.

Kashi. Kashi-Koshi jamais je ne fléchis. Kashi. Je place un Yorikiri à qui me contredit .

J'affronterai donc la nature, celle qui toujours nous endure, en m'opposant à un ours polaire, un somptueux adversaire. Epris de liberté, avec tant de haine à verser, choyé dans son zoo comme le sont ces dieux que sont les sumos. En maître de guerre, je le frappai en un éclair. Moi je voulais le mettre à terre, faire de lui un ours de misère. Mais ça n'a pas plu au gros blanc qui sitôt m'a montré ses dents, s'est redressé sur ses 2 mètres et m'a montré qui était le maître.

Kashi. Kashi-Koshi jamais je ne fléchis. Kashi. Je place un Yorikiri à qui me contredit .

Est-il utile de dire que l'ours m'a tué? Qu'avec sa patte il m'a décapité et a joué avec ma tête. Lui en voulais-je de ne plus être là? Je n'avais plus la tête à ça. Les dieux étaient mes nouvelles quêtes... Je défie tous ceux qu'on déifie. Je décide d'un déicide, je décime les dieux.

 


®NDM

Partager cet article

Repost 0

commentaires