Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nm Dagaz

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 00:02

Le syndrome de l'objet perdu, disparu. Pour moi un fait chronique, pathétique. Où que j'arrive, quoi que je fasse, je ressens sur moi cette menace. Comme une sorte d'appréhension pour pas l'appeler prédiction. J'ai beau téma si tout est là, rien ne le sera quand il faudra. J'suis pas pour autant parano, j'ai juste accepté mes défauts.

Mais où sont donc clés, cartes de créd. & Co.?
Mais où sont donc les choses quand il les faut?
J'perds. J'perds toujours tout, partout.
J'perds toujours tout bien qu'j'retrouve souvent tout.

Tant qu'elles sont inutiles, elles restent accessibles. Souvent très visibles, en ces instants futiles. Mais soudain le besoin. Etre sans avoir, c'est plus humain. C'est là que je cherche en vain, ce qui m'était alors si loin. J'farfouille, j'dépouille, je fouille, faut dire que je dérouille de mes embrouilles. J'matte 50 fois au même endroit. En des va-et-vient incessants, j'mets en ébullition mon sang. J'ai la pression, la tension, la vision en érection.

Mais où sont donc clés, cartes de créd. & Co.?
Mais où sont donc les choses quand il les faut?
J'perds. J'perds toujours tout, partout.
J'perds toujours tout bien qu'j'retrouve souvent tout.

Plus rien n'est là, plus rien ne va.
C'est perdu, disparu.
J'égare, c'est pas rare, si je trouve c'est qu'un hasard.
Alors je cherche, dans les endroits incongrus.
Je cherche, sûr qu'c'est pas dans mon cul.

 

®NDM

Partager cet article

Repost 0

commentaires