Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nm Dagaz

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:52

Mardi, 19 avril. 19 heures. Alors que je viens de quitter ma fidèle connexion internet. Mon téléphone retentit... Bien que surpris, je me résous à répondre. A l'autre bout du fil, je reconnais mon vieil acolyte pro de la radio Jean-Luc. « Hey, j'ai une place pour aller voir Craig David... Tu viens ? » Craig... ce jeune prodige du R'n'B, dont je venais de taxer le CD à ma sœur... Craig... cette icône post-pubère et déjà sex-symbol... « Yeah, j'arrive !». Le rendez-vous est fixé devant radio bleue. De là, à 2 sur son vélo, nous rejoignîmes sa voiture avant d'atteindre le Galaxie où finissait la première partie avant la venue du jeune éphèbe. Après s'être ingurgité un sandwich gruyère/oignons/saucisse de Francfort/moutarde que l'on pouvait se confectionner soit même dans l'entrée moyennant quelques euros. Nous entrâmes dans l'antre de la bête où s'ébattaient (entres autres) des masses informes de midinettes... L'unique date en France de Craig David, et une salle péniblement comblée. Pourtant quand l'Anglais entra sur scène on eut juré que le public avait doublé. Le traditionnel « Patriiiiiiiiiiick » fut transformé en « Craiiiiiiig » (moins facile à prononcé en criant). Les premières mesurent sonnèrent, et C.D. en jean, tee-shirt et bonnet blanc fit vibrer sa voix. Terrible, nickel. Le concert s'intensifia lorsqu'un des synthés (3 au total) empoigna la basse... Les tubes Craig Davidien s'enchaînèrent, trop vite à mon goût, de « What's your flava » à « Walking away », si bien que quand la star quitta la scène, Jean-Luc et moi restions sur notre faim. Mais, comme un ami à moi le dit si bien : « Il y a ceux qui y étaient et ceux qui n'y étaient pas... ». Et moi j'y étais (j'en ai profité pour m'abonner à OK podium).

En mai, à Metz, la 3ème édition du festival Metiz'art était très attendue... Les ogres de Barback, Big Red, L'esprit du Clan, 100g. de tête sur le pan d'eau à 5€ (3€ ! en prévente)... Tout commença le 23 mai avec le Metiz'art Off. Une soirée gratuite à la Maison de l'Etudiant avec Pollux, Question d'humeur et les Drunkynuns en ouverture. Et DJ Nu-Brain, DJ Nitram et DJ Druid & MC Seko en 2nde partie de soirée... Dehors les jongleurs et cracheurs de feu s'échauffaient pour la fiesta du lendemain. Le Metiz'art Off connut son apogée lors du set electro livré depuis la terrasse du bâtiment. Et même si la bière vint à manquer, la journée du lendemain s'annonçait prometteuse... en catastrophes au fait. Le Metiz'art, présenté par l'Acuenim, débuta sous un soleil radieux. Dès 14H la machine se mit en route avec ; en free un contest skate/BMX, des percussions africaines, des expo de peintures et réalisation de sculpture, des impro théâtrale, Westing House, le Fat Flow Staff, etc... Mais les réjouissances furent de courte durée. Avant qu'une quelconque tête d'affiche n'atteigne une des scènes A ou B, vers 20H, un violent orage s'abattit sur Metz. Un spectacle digne d'une petite apocalypse ! Tout vola : bâches, vêtements, cartons... Le public se dispersa en hurlant, pris d'assaut les scènes, les bâches, les back stages... Toutefois, trempés, cette situation incongrue nous réchauffa humainement puisque parqués sous nos abris les uns contre les autres... ½ heure d'orage mit out le matériel de ces 2 scènes... Le Metiz'art devint donc gratuit et seule la scène techno (C), rescapée du déluge, accompagnée de quelques cracheurs de feu et autres jongleurs continua son show avec Bass Star/Keta/Kza/Dacoma, DJ Moskito vs GregM, DJ Radium... Tous les grands festivals ont eu leur année de misère... L'édition 4 n'en devrait être que meilleure...

D'avril à juin, l'association la Batuccada fut très présente sur la scène culturelle messine. Etre régulier n'est pas évident sur Metz puisqu'en léger manque d'espace de diffusion musicale tendance « D'jeun's » . En investissant un lieu peu utilisé du fait de sa restriction horaire (23H). La Batuccada a réussi un coup de maître en imposant son rendez-vous hebdomadaire à la salle Robert Ochs. « Regular scene » proposa ainsi un large panel de styles musicaux en accueillant d'avril à juin : le Micro Brise le Silence, les Fous gueux, Da Real Crew, les Mucrackers... La chapelle de l'ancien carmel fut, lors de ces 13 rendez-vous, chaque fois transfiguré par un système de déco mobile. Mais aussi par des artistes comme lorsque Jack, (body-piercieur à Metz) et Judy présentaient leurs œuvres picturales lors de la prestation du groupe B. Stinged Butterfly... Une plongée dans un monde obscur et sensuel, où les couleurs violentes ou glaciales enserrent le cœur et instaure en vous des sentiments de peurs ou d'angoisses... Et même si la mélancolie étaient plutôt de rigueur dans cet univers néo-gothic, on se dit : Vivement la prochaine série de Regular scene.

Août 2003


Liens utiles :
www.fqcb.fr.st
www.arsenic57.com
www.metizart.free.fr
www.labattucada.free.fr
www.associations-metz.net
www.federocklux.be
www.zic-zac.com
www.w-fenec.org
www.pollux.fr.st
www.fatflowproduction.com
www.metz.webcity.fr
www.mairie-metz.fr

Ma sélection :
www.usinagaz.com
www.pronostix.com
www.grumlee.net
www4.tz-technologie.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires