Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nm Dagaz

8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 11:51

Commençons cette chronique par du pur bonheur... Mercredi, 15 octobre alors que je pestais en rang à l'étage inférieur de la FNAC afin de payer ma cartouche d'encre, mon visage s'éclaircit soudainement : Je venais de voir que Didier Lockwood serais au Forum "Michel Serrault" le 16/10 à 17H! J'étais donc, dès 10H le lendemain, appuyé au rayon informatique pour avoir une place sûre auprès de l'aura du mythique violoniste d'Uzeb et de Magma. Après une introduction quelque peu diffamatoire sur la situation des Trinitaires, soutenant Pierre-Frédéric Klos ci-présent, il entra dans le vif du sujet. Son école le C.M.D.L., un château situé à Dammarie-les-Lys... Oui, oui, voisin du château des Vives-Eaux, celui des "stars". Il ne manqua pas d'ailleurs de prendre position et d'annoncer les prémices d'un projet sur Arte; une émission avec de vrais musiciens aspirant à évoluer... Ses boutades : "Comment faire pour qu'un pianiste classique cesse de jouer? Il faut lui enlever sa partition. Comment faire pour qu'un guitariste de rock cesse de jouer? Il faut lui mettre une partition devant le nez" et "Apprendre à lire la musique avant de savoir en jouer et aussi inadéquat que d'apprendre à lire à un enfant qui ne sait pas encore parler", résumerons la pédagogie musicale de sieur Lockwood. Achevant son discours, déjà émouvant, par des brèves de studio, de répét, de vie... Il prit son violon magique. Du début à la fin, j'avais la gorge serrée... D'autant plus qu'il acheva l'œuvre sur un bout de sa célèbre improvisation des mouettes (présente sur son dernier album en CD bonus) . Si le violon ne vous inspire rien, jetez juste une oreille vers Didier Lockwood. Un ami à qui j'avais dit de passer en resta coi, et m'avoua qu'il ne verrait plus jamais le violon du même œil... Ma jouissance n'allait pas s'arrêter là... En ce jeudi, 16 octobre, Sainte Edwige nous avait comblés. A quelques lieux de Metz, sous le Chapiteau de la pépinière se déroulait Jazz around Miles au 30ème Nancy Jazz Pulsations. Celle-ci commençait par Joe Zawinul, un monstre vivant de la scène Jazz. Je kiffais surtout les solos, les voix syncopées... Mais j'attendais autre chose... Eric Truffaz. 3ème fois que je le voyais. Très psyché, sublime Marc Erbetta derrière ses fûts... Ceci dit, j'attendais autre chose... Puis... Ces mots résonnèrent dans ma tête : " Et qui mieux que Marcus Miller reprèsente le Funk? Marcus Miller Band. Marcus Miller!" (cf. Live&More). Et pas de doute c'était lui, même les yeux fermés. Son son était là, vrombissant et terrible... Et à la batterie : Poogie Bell !!! Une déferlante Drum & Bass qui m'hypnotisait, me transcendait. Miles était là! Cela n'aurait jamais du cesser... C'est d'ailleurs, pour cette raison que je me refuse à clore ce texte....

Après ça... Comment trouver mieux? Sûr impossible en musique du côté de Metz. Toujours ce problème "Musiques actuelles" en suspend. Les Trinitaires idem (...désolé). Une fébrile salle Ochs encore susceptible d'héberger jusqu'à 23H... Ou, les Arènes (à quand un grand combat Vs Le Galaxy?). Ben oui, tiens des fois y a des bonnes choses aux Arènes... Attendez... I Am en 2004. Non je plaisante, c'est au Zénith. Sinon y'avait Tryo, le 5 novembre. Le public avait rajeunit depuis la dernière fois (au Galaxy). La verdure était toujours d'actualité. Et l'alcool se joignait à l'humeur. "Chez Totor", bar typique installé sur scène, accueillait d'ailleurs ponctuellement quelques Teens. Présent sur tous les fronts, légalisation du cannabis, anti-Real TV, anti-extrême droitiste, anti-COGEMA, bref assez démago, Tryo sut tout de même charmer le public déjà acquis à ses chansons et lyrics bien estampillées. Toujours était-il qu'enfumé, à ma sortie, je me surpris à avoir envie de tenter l'expérience avec Carlos, le 30 novembre. Je ne le fis pas. Mais Metz sais tout de même charmer. Alors séparons-nous sur une touche de poésie : 50 ans d'imprimerie, avec l'artiste aux milles supports et techniques du 27 septembre au 9 novembre. A la chapelle Saint-Pierre-aux-Nonnains, les traits galopants de Pierre Alechinsky avaient envahis les lieux.. Au cœur du monde graphique et de la littérature, cette exposition charmait par ses rythmes effrénés. Danses, tourbillons, couleurs, noir, déluges de jongleries verbales... A la fin de ma visite, je désirais rester dans cet univers onirique et décidais de lire les articles sur Alechinsky, près de la boutique. C'est alors que la réalité repris le pas une fois de plus, quand on m'informa poliment que l'exposition n'était pas accessible au public en matinée... Switch.

Hiver 2003/2004


Liens utiles :
http://www.fnac.com
http://www.cmdl.free.fr
http://www.nancyjazzpulsations.com
http://www.zawinulsyndicate.com
http://www.eriktruffaz.com
http://www.marcusmiller.com
http://www.arenes-de-metz.com
http://www.associations-metz.net
http://www.iam.tm.fr
http://www.musicarlos.com
http://www.faux-mouvement.com
http://www.metz.webcity.fr
http://www.mairie-metz.fr

Ma sélection :
http://www.luxembourgbynight.com
http://www.ohhla.com
http://www.cosmichiphop.com
http://www.90bpm.net

Partager cet article

Repost 0

commentaires